?php do_action('gavernwp_body_attributes'); ?>>

A l’amour comme à la guerre

gregi_ntro

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Le Festival de Lanaudière présente cet été sa 41e saison de concerts, une saison à laquelle j’ai voulu donner un thème qui se résume par l’expression bien connue: « À l’amour comme à la guerre ». L’amour et la guerre, deux réalités qui ont inspiré presque toute la musique, sinon l’art au grand complet. Les programmes que nous avons soigneusement concoctés illustrent deux états d’âme opposés, mais intrinsèquement humains. Dans la Passion selon saint Luc de Penderecki, que présentent chez nous Kent Nagano et l’OSM, on retrouve à la fois l’amour de Dieu pour le monde et la guerre que son fils mène contre le mal et la mort.

Dans les symphonies de Bernstein et de Chostakovitch que présentent Yannick Nézet-Séguin et l’OM, on retrouve la perpétuelle lutte pour la liberté du peuple juif et l’amour des Russes pour leur mère patrie. Dans les programmes gospel et jazz, on retrouve la musique qui a accompagné la longue lutte pour la liberté des Noirs d’Amérique et celle qui a bercé les soldats de la Seconde Guerre mondiale. Et dans la Symphonie fantastique qu’on entendra aussi, c’est l’histoire d’amour entre Berlioz et l’actrice irlandaise Harriet Smithson que nous revivons, de l’incandescente passion charnelle des premiers moments à la haine virulente des derniers instants. Voilà ce que nous vous proposons cet été. L’amour. La guerre. La musique.

Log in or Sign Up