Le Festival dans les mots de Élise Poulin

Profitant de sa position de plaque tournante internationale de la musique classique au Canada, le Festival de Lanaudière propose depuis 2022 un programme de mentorat qui permet à six jeunes musicien.ne.s classiques canadiens de créer des liens professionnels privilégiés avec des musicien.ne.s internationaux et des partenaires culturels. Découvrez-en plus sur l’expérience de l’une de mentorés de l’édition 2023 : Élise Poulin.

 

Très active sur la scène musicale québécoise, Élise Poulin est membre du réputé quintette à vent Pentaèdre depuis 2019. Ensemble, ils ont enregistré plusieurs albums sous étiquette ATMA-Classique. En plus d’occuper le poste de hautbois solo à l’Orchestre de l’Agora, Élise joue régulièrement avec divers orchestres du Québec à titre de surnuméraire dont l’Orchestre Métropolitain, Les Violons du Roy, l’Orchestre Symphonique de Laval et le Nouvel Ensemble Moderne.

Élise est boursière de l’observatoire interdisciplinaire de création et de recherche en musique (OICRM), du Fonds Pierre Rolland, du programme Prix Étoiles Stingray dont la mission est de promouvoir l’excellence de la relève musicale canadienne et de la Fondation du Père Lindsay.

Élise Poulin

Parlez-nous de votre parcours musical, de vos débuts à aujourd’hui. Nous avons envie de comprendre ce qui vous a amené à la musique et à votre instrument.

J’ai débuté la musique à l’âge de 4 ans. C’est mon professeur de musique en maternelle qui a décelé mon intérêt pour la musique et a proposé que je suive des cours de piano. J’ai poursuivi mon parcours à l’école primaire Le Plateau à Montréal. Au secondaire, je suis allée l’école Joseph-François Perrault où le programme d’arts-études a formé de nombreux musiciens ! C’est à ce moment que j’ai débuté le hautbois. J’aimais le timbre de cet instrument méconnu. On m’a fait essayer l’instrument et voilà! Je suis entrée au Conservatoire de musique de Montréal dans la classe de Lise Beauchamp. J’y ai fait mon cégep, mon BACC ainsi que ma maîtrise.

J’ai quitté le Québec un an pour me perfectionner à Paris au CRR de Boulogne-Billancourt avec Olivier Doise, hautbois solo de l’Orchestre de Radio-France. Je suis finalement revenue au Québec – et ce pour de bon – et je termine actuellement mon actuellement mon doctorat en interprétation à l’Université de Montréal sous la direction de la musicologue Caroline Traube et du hautboïste Vincent Boilard.

Le programme de cet été vous a permis de rencontrer plusieurs acteurs internationaux du milieu culturel. Qu’est-ce que vous retenez de ces rencontres ? 

Ce qui m’a marqué le plus de ces rencontres c’est le désir des musiciens de faire de la musique, non pas pour atteindre un idéal de perfection, mais bien dans le but d’émouvoir et de toucher le public. Les valeurs de partage, d’échange et la grande humanité qui ressortent de ces rencontres m’ont beaucoup inspirée.  

 

Parlez-nous d’un fait marquant et/ou d’un concert qui vous a marqué lors de votre semaine au Festival de Lanaudière.

J’ai eu un grand coup de cœur pour le concert Tout Bach d’Angela Hewitt. Sa musicalité, son immense contrôle, sa simplicité et sa grande humilité m’ont profondément émue.

Angela Hewitt

Pourquoi recommanderiez-vous à de jeunes interprètes de participer à un programme de mentorat tel que celui du Festival de Lanaudière ?

Je recommande vivement le programme de mentorat à tous les interprètes qui désirent avoir une réflexion sur sa carrière et qui souhaite réaliser des projets précis. Ce programme est l’occasion de prendre le temps pour réfléchir sur les prochaines étapes de sa carrière. C’est aussi l’endroit idéal pour faire des rencontres (avec les autres participants ainsi qu’avec les différents musiciens qui viennent se produire au festival) afin d’échanger, discuter de musique, de carrière, et de tous les aspects qui entourent la vie de musicien. Le support et la générosité du Festival (entre autres de Xavier, Renaud et Jannick) sont inestimables dans le parcours d’un musicien.

 

À VENIR POUR ÉLISE POULIN

    • Élise aura le poste de hautbois solo pour deux concerts avec l’Orchestre de l’Agora. Ils feront un concert de création en partenariat avec le Vivier et joueront des Cantates de Bach dans le cadre du Festival Bach ; 
    • En décembre, elle jouera avec les Violons du Roy où ils interprèteront l’Oratorio de Noël de Bach ; 
    • En janvier, le quintette à vent Pentaèdre jouera le Symphonie Concertante de Mozart avec les Violons du Roy ;
    • En 2024, Élise fera partie de plusieurs concerts avec l’Orchestre Symphonique de Trois-Rivières ainsi qu’I Musici.

     

Le programme de mentorat du Festival de Lanaudière est rendu possible grâce à la générosité de la Fondation Père-Lindsay et du Fonds Jacques-Martin.

Les mentorés ont été hébergés à l’Appartement – coliving de Libre Entrepreneur.

Crédits-photos : Martin Girard & Richard Termine