Jacques Martin : Un amoureux de la musique, un engagement profond, une contribution marquante

La musique a jalonné toutes les étapes majeures de la vie de Jacques Martin, de son enfance à son mariage, en passant par la naissance de ses enfants et sa carrière politique. C’est même grâce à la musique que ses parents se sont rencontrés!

Racines musicales profondes

Un jour de 1926, Clémentine Roch, professeure de piano récemment revenue dans la région, s’est tournée vers la librairie locale de Joliette, riche en instruments et en partitions, pour accroître son répertoire. Le libraire René Martin l’a vite remarquée et l’a demandée en mariage quelques mois plus tard. De cette union sont nés 8 enfants, dont Jacques.

La musique résonnait dans la maison familiale. Le père chantait les messes à la Cathédrale de Joliette, a participé à la création d’un petit groupe d’opérette et était responsable de la chorale d’hommes à la paroisse Saint-Jean-Baptiste. En parallèle, les filles Martin ont lancé la chorale de femmes Les Voix du printemps. C’est à ce dernier projet que René Martin s’est consacré pendant sa convalescence suivant un malaise cardiaque en 1950. « Mon père connaissait très bien la musique », se rappelle Jacques Martin. « Il pouvait arranger et écrire pour les chorales. Je le voyais d’ailleurs souvent autour de la table, à copier des partitions au stencil. »

Une fois sa santé revenue, René Martin a recommencé à diriger sa chorale et a participé à la fusion de cet ensemble avec celui de ses filles. De cette alliance est né le groupe Les Chanteurs de la Place Bourget, ensemble à voix mixte ayant marqué l’histoire musicale de Joliette. René Martin en a été le premier directeur musical jusqu’à son décès en 1957. Il a d’ailleurs été immortalisé comme un des bâtisseurs de la musique à Joliette dans la murale du 150e anniversaire de la ville.

Le chœur a ses raisons

C’est pendant une répétition de l’ensemble que Jacques Martin a connu Colette Ducharme, qui allait devenir son épouse. Sur recommandation de l’une de ses sœurs, Jacques demande à Colette de l’accompagner à la fête d’Halloween de la chorale, ce qu’elle accepte. Il n’a pu terminer la fête avec elle, parce que le soir même il partait pour un voyage déjà planifié pour New York, en auto avec 2 de ses soeurs, Colette et Cécile, de Marcel Masse et de René Charette, futurs fondateurs du Festival de Lanaudière avec le Père Lindsay!

En 1962, Jacques a repris la direction musicale des Chanteurs de la Place Bourget, poste occupé par sa sœur Colette depuis le décès de leur père. Le 5 juin de cette année, alors qu’il dirigeait son premier concert comme chef de chœur, sa conjointe donnait naissance à leur premier enfant, René! En 1963, c’est nul autre que le Père Fernand Lindsay qui prenait la direction de l’ensemble.

Joliette en ébullition

La famille Martin a poursuivi son engagement envers la scène musicale locale en créant notamment le prix René-Martin remis dans le cadre du Festival-concours des Jeunesses Musicales, mené par le Père Lindsay. Au même moment, le terreau musical de Joliette s’organisait avec la création de plusieurs organismes, dont le Festival de Lanaudière en 1978.

Jacques Martin s’est imposé comme une personnalité incontournable à Joliette et, en 1982, il en a été élu maire. Sans surprise, il s’est montré sensible au projet de relocalisation du Festival de Lanaudière. Au moment d’obtenir l’aval du conseil municipal pour le projet d’Amphithéâtre quelques années plus tard, il l’a convaincu du bénéfice financier que Joliette retirerait de cet espace. La suite lui a donné raison!

Un engagement sur la durée

À la fin de son mandat comme maire en 1990, Jacques Martin a été approché par son ami René Charette et le directeur général François Bédard pour qu’il se joigne au conseil d’administration du Festival de Lanaudière. Il l’a présidé dès son arrivée en 1993 jusqu’en 2000, puis en a été vice-président jusqu’en 2006. En janvier 2000, il a participé à la création de la Fondation du Festival de Lanaudière, qu’il a présidé jusqu’en 2008, et en est resté administrateur jusqu’au 30 novembre 2020. Cet engagement exceptionnel a été parallèle à de nombreuses activités professionnelles et communautaires.

Aujourd’hui, la famille Martin est indissociable de la scène musicale à Joliette. Les 3 enfants et plusieurs des 9 petits-enfants de Jacques et Colette ont appris un instrument. Bien qu’aucun d’eux ne mène une carrière dans ce domaine, plusieurs sont engagés à leur manière auprès d’organismes musicaux de la région, du Camp musical Fernand-Lindsay au Grand Orchestre de Joliette. L’impact profond de la famille continue donc de se faire sentir sur la scène musicale locale et ne semble pas près de s’essouffler!

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn
S'ABONNER À L'INFOLETTRE DU FESTIVAL

À UNE NOTE D'Y ÊTRE.