BIOGRAPHIE

Elvira Misbakhova

Chambriste, soliste et musicienne d’orchestre primée de haut niveau, Elvira Misbakhova envoûte les auditoires grâce à son style expressif qui donne vie et âme à toutes les œuvres musicales qu’elle interprète. Définie comme « sublime et modeste » (MusicWeb International), son talent inné est perceptible dans chacune des notes qu’elle joue et l’a amenée à évoluer et à se distinguer en tant que musicienne accomplie. Elvira a saisi toutes les occasions que peut offrir une carrière de musicienne et a su laisser sa marque, de l’interprétation de pièces à l’improvisation, en passant par l’enseignement de classes de maître, la fondation de plusieurs ensembles de musique de chambre à Montréal et l’enregistrement de ses propres albums.

Sa grande maîtrise en tant que soliste l’a amenée à se produire avec plusieurs orchestres, dont l’Orchestre Métropolitain, I Musici de Montréal, l’Orchestre symphonique de Trois-Rivières, l’Orchestre symphonique de Drummondville, l’Orchestre de chambre de l’État de Biélorussie, l’Orchestre symphonique d’État du Tatarstan et l’orchestre de chambre La Primavera. Exceptionnelle en concert, Elvira brille également en studio et a enregistré de nombreux albums. On peut d’ailleurs l’entendre avec l’Orchestre symphonique de Londres sur uan album enregistré en mai 2022 pour la prestigieuse maison de disques Chandos. Elvira a également enregistré un album sous la fameuse étiquette ATMA en octobre 2022 avec I Musici de Montréal où elle figure à titre de soliste. Elle a aussi participé à l’enregistrement d’un autre album pour Chandos en 2019, qui a été salué par la critique dans divers périodiques, tels que The Strad, Gramophone et The MusicWeb.

Elle occupe actuellement le poste d’alto solo au sein de l’Orchestre Métropolitain, sous la direction de Yannick Nézet-Séguin, et s’est jointe à l’orchestre de chambre I Musici de Montréal en juin 2022.

Le chemin qu’elle a parcouru pour devenir alto solo de renom et en demande au Canada a commencé dans son pays natal, le Tatarstan, en Russie, où elle a suivi des cours de violon dès l’âge de sept ans. Après avoir obtenu sa maîtrise au Conservatoire d’État de Kazan, elle s’est installée au Canada pour poursuivre ses études et a décroché une autre maîtrise ainsi qu’un doctorat en interprétation musicale à l’Université de Montréal en 2005. Elle s’est illustrée par son talent alors même qu’elle était étudiante et a été récompensée par de nombreux prix en plus de remporter un concours de concerto.