BIOGRAPHIE

Quatuor Diotima

Yun-Peng Zhao, violon

Léo Marillier, violon

Franck Chevalier, alto

Alexis Descharmes, violoncelle

 

Formé en 1996 par des diplômés du Conservatoire national supérieur de musique de Paris, le Quatuor Diotima est actuellement l’un des ensembles de musique de chambre les plus recherchés.

Le nom du Quatuor renvoie à une double signification musicale : Diotima est à la fois une allégorie du romantisme allemand — Friederich Hölderlin donne ce nom à l’amour de sa vie dans son roman Hyperion — et un cri de ralliement pour la musique de notre temps lancé par Luigi Nono dans sa composition Fragmente-Stille, an Diotima.

Le Quatuor Diotima a travaillé en étroite collaboration avec plusieurs des plus grands compositeurs de la fin du XXe siècle, dont Pierre Boulez et Helmut Lachenmann. Il commande régulièrement de nouvelles œuvres aux plus brillants créateurs de notre temps, dont Toshio Hosokawa, Miroslav Srnka, Alberto Posadas, Mauro Lanza, Gérard Pesson, Rebecca Saunders et Tristan Murail.

Comme un reflet dans le miroir de la musique d’aujourd’hui, le quatuor apporte un nouvel éclairage aux chefs-d’œuvre des XIXe et XXe siècles, comme ceux de Beethoven, Schubert et de la seconde école de Vienne (Schoenberg, Berg et Webern), ainsi que de Janáček, Debussy, Ravel et Bartók.

Fort d’une riche discographie, le Quatuor a notamment enregistré les six quatuors à cordes de Béla Bartók (Naïve, 2019), ainsi que des œuvres de la seconde école de Vienne (Naïve, 2016). En 2021, il a publié quatre portraits musicaux, ceux de Gérard Pesson, d’Enno Poppe de Stefano Gervasoni et de Mauricio Sotelo. En 2023, il a publié un album pour souligner le 100e anniversaire de György Ligeti. Cet album inaugurait une nouvelle collaboration avec la maison de disque Pentatone. Il a reçu un accueil incroyablement positif, en particulier dans le magazine Gramophone qui a écrit : « Ce nouveau disque du Quatuor Diotima devrait rapidement devenir le disque de référence pour les quatuors à cordes de Ligeti. »

Le Quatuor Diotima a été le premier quatuor en résidence à Radio France (2019 à 2021). Il a trouvé une nouvelle terre d’accueil dans la région Grand Est, ce qui lui permet de maintenir de solides liens culturels avec l’Allemagne et la Suisse, ce qui s’accorde avec le répertoire du Quatuor et avec ses partenaires européens. Cette résidence lui permet aussi de développer son Académie en partenariat avec la Cité musicale-Metz qui invite de jeunes compositeurs et des quatuors à cordes du monde entier à une série de musique de chambre à Strasbourg et à une résidence pédagogique à l’École nationale de lutherie de Mirecourt.

Très actif en enseignement et dans la formation de jeunes artistes, le Quatuor Diotima a récemment été artiste associé à l’Académie du Festival d’Aix-en-Provence, artiste en résidence à l’Université de Chicago et a été invité à donner des masterclasses à l’Université de Californie à Los Angeles, au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, à la Casa del Quartetto de Reggio Emilia et à l’Université d’York.

Le Quatuor Diotima se produit régulièrement dans les salles et les séries de concerts les plus prestigieuses. La présente saison s’est ouverte sur une tournée dans le Caucase, suivie d’un concert pour le 50e anniversaire de la Fondation Ernst von Siemens pour la musique.

Le Quatuor Diotima a été invité à nouveau à la Salle Pierre-Boulez de Berlin, au Kings Place de Londres, au Bozar de Bruxelles, à la Liederhalle de Stuttgart, au Circulo Bellas Artes de Madrid, à la Philharmonie de Luxembourg, à l’Amici della Musica de Florence et à l’Elbphilharmonie de Hambourg. En 2024, le Quatuor s’est produit à la Philharmonie de Paris dans un programme qui comprenait la création du nouveau quatuor à cordes d’Augusta Read-Thomas, ainsi qu’une œuvre de Marc Monnet. Le printemps 2024 est marqué par une grande tournée en Corée, au Japon et en Chine.

Le Quatuor Diotima est subventionné par le Ministère de la Culture et la Région Grand Est. Il est également soutenu par le Centre national de la musique, la Maison de la musique contemporaine, l’Institut français, la SACEM, la SPEDIDAM, l’ADAMI, ainsi que par des donateurs privés.

Le Quatuor Diotima est membres des associations professionnelles PROFEDIM, Futurs Composés et FEVIS.